Et si vous adoptiez la convergence fonctionnelle pour le SI de votre GHT ?

Vieviewer, logiciel Médical universel

www.dsih.fr | Février 2018

En reposant les fondements du concept de convergence des SI, Vieviewer Entreprise introduit la notion novatrice de convergence fonctionnelle qui ouvre la voie à un scénario alternatif pertinent pour les schémas directeurs des SIH des GHT.

La loi de 2016 et les décrets associés ont défini le calendrier de la mise en œuvre de la convergence des SIH des GHT. Après 2017, l’année des schémas direc-teurs et le temps de la réflexion, 2018 sera bien l’année de la décision pour nombre de DSI de GHT. Les diagnostics ont fréquemment établi que les établisse-ments d’un même GHT sont dotés de patrimoines applicatifs très variés, et que chacun des domaines fonctionnels du SIH est composé de solutions distinctes issues d’éditeurs différents. La conver-gence des SIH n’est donc pas acquise ; elle doit être construite, certes, mais suivant quel scénario ?
La réponse est par nature intimement liée au contexte applicatif et au projet médical du GHT, et il ne paraît pas crédible de vouloir identifier des solutions géné-riques applicables à tous. Néanmoins, un réflexion sur le concept même de conver-gence pourrait peut-être nous éclairer sur la vision qui pourrait présider au choix d’un scénario.

Prendre les contraintes opérationnelles en considération

Dans une acception initiale, la conver-gence des SIH a été comprise comme « la mise en œuvre d’une seule brique applicative par domaine fonctionnel uti-lisée par l’ensemble des établissements parties au GHT1». Ainsi la convergence des SIH a-t-elle été comprise initialement comme la convergence des systèmes en charge de l’information hospitalière. Rassurante, concrète en apparence et simple à comprendre, cette vision entraîne cependant des difficultés de mise en œuvre considérables pour les DSI ; avec quel budget et quelles res-sources internes pourrait-on remplacer rapidement, d’ici à 2020, les GAP, les DPI, les SIL et les outils d’imagerie qui ont nécessité tant d’années pour être implantés ? Comment choisir la meil-leure solution au sein du GHT, alors que les besoins en médecine, chirurgie, obstétrique (MCO) ne sont pas ceux des soins de suite et de réadaptation (SSR), voire de l’Ehpad ; quel établissement aura ainsi le bonheur, au sein du GHT, de recommencer de 2018 à 2020 ce qui a été difficilement instauré au cours des années 2010 ?
Que se passera-t-il si le périmètre du GHT venait dans les années à venir à être modifié par l’arrivée d’une autre structure, d’un établissement de santé privé d’intérêt collectif (Espic), voire d’une clinique privée ?
Une première lecture laisse à penser que le focus a donc été mis sur les outils plutôt que sur le résultat attendu, sans prendre en considération les contraintes opérationnelles des établissements et de leur management.

Se focaliser sur l’information dont l’utilisateur a besoin

Cependant, une autre acception de l’expression pourrait mettre l’accent sur la convergence de l’information hospi-talière : celle qui est utilisée par les acteurs des soins cliniques et médico-techniques. Dans cette vision, ce qui est important et ce qui doit converger, c’est l’information hospitalière organisée de façon systémique ; les systèmes (infor-matiques) ne sont que les moyens d’atteindre cette convergence informa-tionnelle.
Mais que signifie la convergence des informations ? Il s’agit de notre point de vue de « faire tendre vers un même point2 » l’information médicale ; le point étant ici l’utilisateur du SIH qui a besoin de cette information. Faire tendre vers un même utilisateur les informations disparates suppose donc de :

  • Collecter l’information éparse dans les SI des établissements du GHT ;
  • Présenter l’ensemble de l’information de façon intelligible ;
  • Accéder à l’information souhaitée.

Dans cette conception de la conver-gence, focalisée sur l’information dont a besoin l’utilisateur, les systèmes ne deviennent que des outils de collecte, de transport et d’affichage de l’information au service d’un besoin simple : identifier tout ce que je dois voir, et accéder à l’information qui m’est critique. Ainsi, par nature, chacun suivant ses droits à accéder à l’ensemble de l’information disponible au sein du territoire, la communication est assurée via cette convergence ; chacun travaille pour tous et tous travaillent pour le patient. Par analogie, le type de camion ou de train qui achemine mon colis m’est bien égal ; je veux que le colis arrive à l’heure à la bonne adresse.
C’est ce que nous appelons, à Vieviewer Entreprise, la convergence fonction-nelle ; celle qui répond au besoin de suivre et de connaître le parcours des patients, quels qu’aient été les établisse-ments du territoire qui sont intervenus dans le parcours. Cette façon d’appré-hender le territoire devrait aussi, de notre point de vue, être étendue à la médecine de ville qui participe ample-ment à la prise en charge du patient, notamment âgé ou dans le cadre des longues pathologies.

« La convergence fonctionnelle ; celle qui répond au besoin de suivre et de connaître le parcours des patients, quels qu’aient été les établissements du territoire qui sont intervenus dans le parcours.»

Valoriser le patrimoine applicatif existant

C’est du moins cette vision qui a présidé à la conception et à la réalisation de l’innovation majeure qu’est devenue Vieviewer. Par nature, et de façon intrin-sèque à la notion de convergence fonc-tionnelle, les visualisateurs de SIH doivent être, tels les EAI, « agnostiques » et indépendants des DPI pour être en mesure de se connecter à l’ensemble des composants du SIH du GHT.
C’est dans ce contexte que nous préco-nisons un scénario alternatif pour les schémas directeurs des SI des GHT, qui vise à valoriser le patrimoine applicatif existant sans le remplacer, mais en le complétant des solutions Vieviewer Clinic et Vieviewer Portail Patient.
La première, Vieviewer Clinic, est une « surcouche » du SIH qui collecte et présente l’information médicale des parcours du patient au travers d’une ligne de vie, et qui permet un accès direct à l’information sélectionnée. Cette solution Web, simple et peu coûteuse, peut être installée en quelques mois, soit de façon définitive, soit en attendant la convergence des systèmes informa-tiques.
La seconde est une extension sécurisée qui permet au patient lui-même, et à ses médecins de ville, de consulter son propre dossier médical.
Ces solutions peuvent être déployées de façon progressive, soit en étendant graduellement leur champ d’application aux établissements du territoire, soit en élargissant les domaines informationnels couverts en intégrant successivement les rendez-vous, les comptes rendus, la biologie, l’imagerie, les prescriptions…
Les économies ainsi réalisées, tant en termes monétaires qu’en termes de ressources humaines, pourront être réaffectées à des projets nouveaux convergeant vers l’amélioration de la prise en charge des patients et de la sérénité des professionnels de santé. CQFD.

Gilles Misme, Directeur des opérations – vieviewer Entreprise

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *